Comment choisir son radiateur à inertie ?

Lorsque vous avez fait le choix de remplacer votre convecteur par un radiateur à inertie, l’offre prolifique dont fait l’objet ce système de chauffage peut rendre votre choix difficile. Il ne faudra donc surtout pas que vous vous lanciez dans cette aventure en ignorant les principaux critères de choix, au risque de regretter votre acquisition. Bienheureusement, dans notre billet d’aujourd’hui nous allons vous expliquer comment bien choisir votre radiateur chaleur douce.

L’indispensable évaluation de vos besoins

Cette étape s’applique à tous les radiateurs. Pour ne pas vous retrouver avec un radiateur à inertie qui ne fait pas l’affaire, une évaluation de vos besoins est essentielle. Un bilan thermique va vous permettre de déterminer la puissance idéale pour le chauffage de la pièce. Pour être plus précis, vous devez prendre en considération non seulement la surface à réchauffer, mais également l’isolation thermique du logement, car les besoins diffèrent selon qu’il s’agisse d’une maison neuve ou d’une ancienne construction.

Pour savoir : Installer son radiateur à inertie !

Cela étant dit, on admet par défaut que 1 Watt suffit pour le chauffer 1 m². Il est bon de savoir que le niveau de confort et l’efficacité énergétique sont tributaires d’un choix judicieux de puissance. Lorsque vous sous-évaluez la puissance, le radiateur n’offre pas le confort escompté et doit rester plus souvent en marche. En conséquence, l’effet d’inertie est annulé, et il y a une surconsommation.

Quels sont les principaux critères à prendre en considération ?

Une fois fixé sur vos besoins et la puissance du radiateur, intéressez-vous particulièrement à la composition du corps de chauffe, car elle détermine la capacité du radiateur à stocker la chaleur pour par la suite la distribuer progressivement, sans qu’il ne soit constamment allumé. À ce sujet, vous aurez le choix entre le verre, l’aluminium, la fonte, le granite, la stéatite ou la brique. Il existe également des appareils dont le corps de chauffe utilise du fluide caloporteur.radiateur-électrique-à-inertie

Qu’il soit fluide ou solide, la masse du matériau est déterminante dans la capacité du radiateur à reproduire l’effet d’inertie. À puissance et matériau identiques, un radiateur de 20 kg est plus performant qu’un appareil qui pèse 10 kg.

Cela étant dit, il est préférable d’opter pour l’aluminium ou le fluide caloporteur pour le chauffage d’une pièce comme la chambre à coucher, car ces matériaux offrent une rapide montée en température. En revanche, pour les pièces de vie (le salon, le bureau, etc.), où vous passerez plus de temps, un corps de chauffe en fonte, verre ou brique est plus approprié, car il garantit un confort constant et une faible consommation.

Pour un radiateur avec un bon rapport Qualité/Prix : Test du radiateur EWT clima

Par ailleurs, en dehors du matériau de chauffe, pensez à tenir compte des fonctionnalités et modes proposés. Si l’une des dernières innovations en date est la possibilité de piloter le chauffage à distance avec un smartphone, nous pensons qu’un radiateur fonctionnel et pratique d’utilisation doit disposer au moins d’un thermostat précis et d’une fonction de programmation. La présence de détecteurs de présence ou d’ouverture de fenêtres aura en outre l’avantage d’améliorer l’efficacité du radiateur.

Faible consommation, diffusion homogène de chaleur douce pour un confort amélioré, facilité d’installation et d’entretien, tout milite en faveur du radiateur à inertie comme chauffage d’appoint ou principale. Cependant, cela implique un investissement plus important à l’achat et vous devez en conséquence surveiller de près les critères principaux évoqués dans ce billet pour ne pas regretter votre acquisition.